Moi, Amazone contre le cancer

Voici quelques mois que je suis une amazone qui s’assume.

Qu’est ce qu’une amazone ? Faites un ptit tour ici… et si vous n’aimez pas la lecture, rendez-vous en fin de texte pour regarder la vidéo.

Je n’avais pas encore pris le temps d’écrire parce que cet exercice me demande de faire une introspection… encore une !

Etre une amazone c’est avoir du culot : le culot de dire ce que l’on ressent face au cancer afin de rallier le plus de monde à une cause qui touche de plus en plus de personnes. Et alors laissez-moi vous dire que c’est épuisant de se labourer l’intérieur pour tirer le meilleur comme le pire de nos différents parcours. C’est se mettre à nue au sens propre comme au figuré. C’était nécessaire car thérapeutique, mais pas toujours facile.

Il est important d’aborder ici quelques points qui me semblent essentiels avant de passer à 2018 ! L’heure du bilan 2017 en tant qu’Amazone a sonné !

J’ai donc découvert qu’il y a une bienveillance qui n’en est pas une…

Alors voilà :

Oui parfois j’ai des peurs, mais non je n’ai pas besoin qu’on me psychanalyse sans arrêt pour connaître la raison de l’apparition de ces ganglions qui ne partent pas. Et alors là dessus, il y a toutes sortes de théories ! Le fait que ces théories fondées ou non existent, je m’en fiche, par contre qu’on me l’impose comme une vérité alors que je n’ai rien demandé… là, ça ne passe pas du tout.

« Il y a forcément un traumatisme d’enfance qui… »

« Vous avez subi un traumatisme sexuel et … »

« Il faut prier d’avantage Dieu… »

« Tu as peut-être fait quelque chose plus jeune et maintenant… on récolte ce qu’on sème! Cherche bien !  »

« Il faut pratiquer plus la méditation… »

« Il faut arrêter de manger ça… »

« Il faut manger ci… »

« Il faut lire ça et ça et ça et ça »

J’ai donc découvert qu’il y a une bienveillance qui n’en est pas une, car elle s’impose, juge et exclut la principale intéressée : moi.

je suis entourée de gens biens !

Vous savez, avec les années et les épreuves, j’avais mis autour de moi une sacrée carapace qui me rendait hermétique aux attaques. Mais je ne m’étais pas rendu compte qu’elle me rendait aussi hermétique à l’amour parce que j’avais appris à me méfier d’autrui. Ce n’était pas le cas avec tout le monde heureusement, mais je limitais beaucoup mon cercle de proches de peur d’être blessée comme j’ai pu l’être jadis.

Ma famille, mes amis, des inconnus, mes grandes sœurs Amazones, des collègues, des connaissances… cette année VOUS m’avez tellement donné d’attention, de temps, de douceur, de soutien, de respect sans retenue, sans conditions, que j’ai été bouleversée. Je me suis dit que je ne mérite certainement pas tout ça… que je n’avais rien fait pour mériter autant ! Et puis vous m’avez fait réaliser que j’en avais besoin en réalité… Que je peux retrouver ma vraie nature de « ti pain dou » sans craindre d’être encore blessée parce que je suis entourée de gens biens !

Dire non avant que le corps ne le réclame…

Amazone, c’est aussi dire STOP. Ce n’est plus attendre que le corps le réclame… C’est SURTOUT dire non avant qu’il ne le réclame.
Alors quand les projets se multiplient, je repousse leur sortie… j’ai appris à me rappeler que derrière cocozabrico.com il n’y a qu’une seule personne. J’adore écrire, mais j’ai une vie que je souhaite préserver et vivre bien.

Autre chose, quand on voit que je ne suis pas très bien et que je dis « ça va », simplement acceptez-le… j’ai développé l’humilité d’aller vers quelqu’un quand ça ne va vraiment pas. Et puis… on a le droit d’être mal parfois. C’est même sain de vivre ce moment avant de remonter la pente !

Voilà, vous savez presque tout (parce que sinon c’est trop trop long). Je vous mets en dessous les vidéos de mon parcours d’Amazone pour ceux qui veulent voir ou revoir.

Pour ma part, je n’ai vu qu’une fois chaque vidéo et ça me suffit… Pourquoi ? Oh la la, vous n’allez pas vous y mettre non plus !

Je n’ai qu’une seule certitude : tout ira bien

 

CocoZabrico,
Ti Pain Dou pour les intimes, avec une pointe de piment quand même hein !

 

Vidéo : « Amazones, l’Art de Revivre »

Vidéo : « Backstage photo amazone Livia et Mario »

Psssiiiit ! Par ici Kokofiolo : si on aime, on partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.