Le sexe avec des cicatrices

Suite à une intervention chirurgicale, le corps n’est plus le même, la cicatrisation n’est pas parfaite. Les chéloïdes vous mènent la vie dure, la cortisone les fait diminuer mais au prix d’une décoloration de la peau… une décoloration définitive.

Il faut parfois reprendre ces cicatrices, le corps est en chantier, et pourtant vous continuez à plaire. Une femme qui plait, mais qui appréhende le regard d’un homme sur cette peau qui a rencontré le scalpel. Alors, vous vous renfermez, pudique. Aucun homme ne vous fait envie depuis des mois.

Et puis, il y a cet homme qui plait plus que les autres, celui qui vous rappelle que vous êtes encore une femme et que lui est un homme qui veut vous voir nue.

Les frissons parcourent votre colonne vertébrale… que faire ?

  • Le pousser à aller voir d’autres qui seront plus enclin à lui offrir ce qu’il veut.
  • Avertir que vous avez ces choses là qui risquent de tout gâcher. S’il les voit, il vous voit vous… votre histoire, votre combat.

Il s’en fiche. Son désir est palpable, son regard vous enveloppe, vous baissez les yeux, une chaleur disparue depuis trop longtemps jaillit en vous… vous cédez.

Votre corps ne peut plus se mouvoir comme avant, les cicatrices réveillent des douleurs plus fortes que le plaisir. Mais vous tenez bon car vous voulez, le temps d’un soir, essayer d’oublier ces choses qui sont dures et tirent. Vous grimacez quand il ne vous regarde plus et simulez quand il vous regarde à nouveau. D’ailleurs, il ne vous regarde pas, il vous admire… il vous chuchote « tu es belle ». Vous n’en revenez pas… Kissa boug la ka di mwen la ? Moi, belle ?

Comme s’il avait deviné vos douleurs, il vous enveloppe de ses bras. La douleur s’atténue, vous commencez enfin à savourer l’instant quand soudain, il se redresse, regarde votre balafre et l’embrasse sur toute sa longueur avec un désir intact non dissimulé.

Choquée puis bouleversée, une foule de questions se bouscule dans votre tête :

A t-il eu pitié de vous ? Se prend il pour le héros qui va vous redonner confiance le temps d’un rapport sexuel ? Veut-il simplement vous faire comprendre qu’il n’a aucun problème avec votre état physique ? Est-il conscient qu’il a touché à quelque chose qui vous semble encore plus intime que votre coquelicot qu’il est d’ailleurs en train de butiner pendant votre pluie de questions ? Mais enfin, pourquoi avoir fait ça ?!

C’est fini. Les questions resteront en suspend, vous ne vous reverrez plus. Il souhaite vous posséder comme objet de plaisir occasionnel, mais votre corps ne répond plus aux appels du sien.

Vous n’étiez pas prête. Une femme oui, mais encore fragilisée.

Le travail de ré-appropriation de son corps est un travail quotidien. Il est difficile car une cicatrice évolue sur plusieurs années, il faut donc apprendre à s’aimer durant les différentes phases de changements. Le temps ne fait pas tout… attendre qu’il passe pour allez mieux n’est pas suffisant.

Heureusement, il y a plusieurs thérapies qui sont disponibles. L’essentiel est de se renseigner sur celle qui semble la plus adaptée à vos besoins. Psychologue, hypnothérapeute, coach sportif, coach en image, coach bien être… le choix est là. La volonté doit maintenant intervenir pour lancer la machine du mieux-être.

Psssiiiit ! Par ici Kokofiolo : si on aime, on partage !

6 pensées sur “Le sexe avec des cicatrices

  • 13 octobre 2017 à 18 h 57 min
    Permalink

    Mon Dieu!!! J ai avalé…vos propos!!!
    Ce fut un mélange d une femme bléssée dans sa chaire…et une femme qui se bat même dans ces moments plus intime de sa vie! La vie c est un combat… perpétuelle! Cette femme à au moins trouvé un homme qui a su la regarder autrement et cela vaut tout l or du Monde! Je crois Coco Zabrico, vous retracez, là, l histoire de toutes les femmes! Celles qui ont enfantées, leur épisiotomie de travers… leurs ventres… Bref… Merci pour votre article.

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 0 h 10 min
      Permalink

      J’ai écris cet article pour que beaucoup de femmes oubliées puissent s’identifier et peut-être déculpabiliser d’être en difficulté avec leur image corporelle. On nous sert une vision de la vie sexuelle tellement parfaite qu’on en oublie que nous sommes avant tout humain et donc imparfait.

      Merci d’être passé, d’avoir lu et de m’encourager à poursuivre.
      A bientôt !

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 2 h 01 min
    Permalink

    Très bel article, très sensible et captivant, les mots sont bien choisis !
    Les cicatrises sont en partie le fruit de notre histoire, mais qui peuvent-être difficiles à assumer. C’est parfois, un long travail de réconciliation avec son corps, son apparence.
    Beau travail et merci pour cette lecture ma belle Livi 🙂 <3

    Répondre
    • 14 octobre 2017 à 3 h 57 min
      Permalink

      Merci pour ton commentaire Florence 🙂 La réconciliation avec son corps est effectivement un travail à la fois de remise en question et de confiance en soi… Des moments parfois difficiles mais nécessaires pour se construire une nouvelle identité corporelle.
      A bientôt !

      Répondre
  • 14 octobre 2017 à 3 h 00 min
    Permalink

    C’est tellement fort. Tu as su mettre des mots sur ces maux. Avec délicatesse et pudeur. Bravo ma belle ????

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *