La sodomie : pourquoi pas ?

Voilà quelques semaines que votre Jules Edmond et vous avez commencé à vous connaître plus intimement. Vos corps fusionnent et virevoltent au gré de votre désir. Il sait où et quand vous titiller, bref il est l’amant que vous n’attendiez plus !

Aujourd’hui, après votre déjeuner vous décidez de passer le voir au bureau pour une séance digestive coquine. Vous voilà partis dans un coït enflammé quand votre Edmond, emporté par la fièvre, décide d’emprunter un chemin encore vierge ayant une fonction quotidienne d’évacuation (Amis scatophiles bonjour ! ).

Surprise, vous vous dites qu’il a dû glisser par accident… faire une sortie de route ça peut arriver ! Vous attendez qu’il reprenne le droit chemin, sans succès…

Vous vous retournez et expliquez qu’il était question de digestion en marteau piqueur classique et non en suppositoire !

Il vous rassure : c’est la meilleure chose qui puisse vous arriver. « Tu verras, ça va entrer tout seul ! »

Ah ouai ?! é poutchi i pa rentré alow ?!

En plus la veille, Josiane et Sylvie vous ont donné un milan effrayant sur la raison de leur dernière crise hémorroïdaire devenue pour vous synonyme d’excès de suppositoire… Il était hors de question de rejoindre le club des « fions en choux fleurs » !

Anxieuse, vous vous dites néanmoins que jusqu’à présent, il a assuré… alors pourquoi pas ? Vous acceptez.

Seulement voilà, votre embouchure, elle, ne l’entend pas de cette oreille… ce ne sont pas les mots doux que votre Edmond lui susurre qui vont la détendre et encore moins le bambou de ce dernier.

Forcés de constater que cette nouvelle expérience n’était finalement pas une bonne idée, vous finissez par reprendre l’itinéraire habituel. Votre partenaire et vous n’en reparlerez plus, et surtout vous ne ferez aucune autre tentative.

Pourquoi ?

  • La sodomie, à moins d’être une pratique courante, ne peut pas s’improviser en un claquement de doigts… (même si on sait que les doigts ont parfois un rôle à jouer dans l’affaire 🙂 ) Pour certaines, l’acte n’a besoin d’aucune préparation. Pour d’autres en discuter est nécessaire pour lever des inquiétudes et trouver ensemble des mécanismes d’approches adaptés à la sensibilité du corps (choix de préliminaires, techniques de respiration pour se détendre, etc).

  • La sodomie est encore un acte tabou qui est souvent attribué à l’homosexualité. Nombreux sont ceux qui pensent encore que l’acte se fait par dépit… en l’absence d’un vagin. Faux ! La région anale étant bien vascularisée, le plaisir qui peut en être tiré est autant féminin que masculin.

  • Des produits adaptés sont disponibles en pharmacie et parapharmacie afin de lubrifier durablement la région et éviter les irritations. Préférez ceux à base de silicone et non ceux à base d’eau qui s’évapore plus vite. Et comme personne n’est à l’abri d’une allergie, le mieux est encore d’en parler à votre pharmacien ou votre gynécologue.
  • Les hémorroïdes ne sont pas causées par la sodomie. En revanche si vous en avez, une pénétration risque d’entrainer des saignements.
  • Le canal anal contient rarement de la matière fécale, inutile donc d’abuser des lavements pour rendre le coin « propre » puisqu’il l’est normalement la plupart du temps. Des lavements trop fréquents risquent de déséquilibrer la flore et donc la fonction des bactéries présentes dans ce milieu.
  • En parlant de bactéries : le passage du milieu anal au milieu vaginal peut entrainer des infections vaginales. A éviter donc !
  • Les IST (Infections sexuellement transmissibles) se font également par rapport anal. Le préservatif, le préservatif !!

Et puis sinon… si ce n’est pas pour vous, ce n’est pas grave ! Ne vous forcez pas, tant pis pour Josiane et Sylvie qui se moquent de vous. A chacune ses envies !

Des questions, un avis ? Si vous souhaitez qu’elles ne soient pas publiées, mais simplement abordées lors d’un prochain article, de façon anonyme, merci de le préciser dans votre commentaire 😉

A bientôt… peut-être… si vous en redemandez !

 

 

Psssiiiit ! Par ici Kokofiolo : si on aime, on partage !

2 pensées sur “La sodomie : pourquoi pas ?

  • 19 octobre 2017 à 3 h 33 min
    Permalink

    Fallait oser, tu lèves des tabous, tu bousculent et c’est tant mieux. Parfait de terminer par le port du préservatif !!!
    C’est quoi le prochain thème ?

    Répondre
    • 19 octobre 2017 à 7 h 56 min
      Permalink

      Merci ! Oui la prévention c’est mon dada ! le préservatif avant tout !
      Le prochain thème… rdv vendredi prochain midi 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *