La chronique de la Chieuse du mois / PainInTheAss of the month’s chronic

CocoZabrico1

Lettre ouverte à mes cheveux,

Chers cheveux,

Vous voilà devenus en quelques années le centre d’attraction d’un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Je vous avoue ne pas vraiment le comprendre puisque vous avez toujours été tels que je vous vois aujourd’hui.

Savez vous que vous êtes un sujet de discorde ? Vous avez créé à vous seuls des extrémistes qui se battent pour que vous prolifériez sur toutes les têtes sans produit chimique (qui ont pour habitude de vous rendre raide), sous peine de se faire insulter… il faut dire que dans ces cas là vous devenez plus importants que l’individu qui vous porte : vous ÊTES l’individu ! Par votre seule apparence on peut dire si l’individu est équilibré ou non dans sa tête !

Certains vous donnent une signification politique en vous associant à des mouvements de révolution, de revendication et d’identification… Moi j’avais compris qu’il s’agissait d’accepter votre nature et de la faire accepter progressivement par les autres, sans pour autant blâmer ceux qui ne font pas le même choix… voilà qui me semble moins complexe et donc plus accessible !

Grâce à vous, des milliers de conseils pour vous entretenir voient le jour ! Vous êtes le sujet d’articles très sérieux, oui la gloire vous sourit ! Les plus grandes marques de cosmétiques sont à vos pieds racines !

Cela dit… beaucoup vous décrivent comme une mode qui, dès qu’elle passera, laissera place de nouveau à une norme établie depuis bien longtemps : changer votre nature.

De mon côté, je vis tout ce ramdam en constatant depuis quelques temps que vous me donnez des airs de révolutionnaire, alors que je ne fais qu’être moi-même !

Je n’aime pas être dépendante d’un produit (défrisant, médicaments, etc), j’associe cela à un manque de liberté, voilà pourquoi je vous laisse vaquer à vos occupations ! Et puis aussi j’aime bien me cacher derrière vous, vous cachez bien Madame Acné (que j’essaie désespérément d’envoyer à la cellulite ! cf La Chieuse du mois de Mai).

Par ailleurs, je respecte le sentiment de libération que vous procurez à ceux qui disent ne pas avoir eu la chance de vous accepter dès l’enfance…mais, à vous accorder trop d’importance, j’ai peur que ce qui devait être positif devienne obsessionnel.

Il est temps pour moi de prendre congé, je vais au ciné ! Veillez à envahir suffisamment la salle pour gâcher la vue d’au moins une personne.

Cordialement,

La Chieuse du mois d’Aout

 


 

 

Open letter to my hair,

Dear hair,

You became, in a few years, the attraction of a movement that continues to grow. I admit, I don’t really understand it because you have always been as I see you today.

Did you know that you are a subject of disagreement ? You’ve created extremists who are fighting to make you proliferate on all heads without chemicals (which have a habit of making you stiff), under penalty of being insulted … I must say that in these cases you get more important than people who wear you: you ARE people ! Only with your appearance, they can say whether the individual is balanced or not in his head!

  Some give you a political significance by partnering with revolutionary movements, claims and identification… I thought it was about accepting the way you are and helping other people to gradually accept your true nature, without blaming those that do not make the same choice … to me, that seems to be less complex and therefore more accessible!

Because of you, thousands of tips to keep you beautiful and healthy appear everyday! You are the subject of very serious articles, yes you’re a star! The top brands of cosmetics lie at your feet roots! That said … many people describe you as a fad that will blow over and make place for a standard established for a long time: change your nature.

For my part, I note sometimes you even give me an air of revolutionary… but I’m just myself!

I do not like being dependent on a product (drugs, etc), I associate it with a lack of freedom, that’s why I let you go about your business! And also, I like hiding behind you, while you hide Mr. Acne (I’m trying desperately to send him to Cellulite! See The PainInTheAss of May).

Also, I respect the feeling of liberation that you provide to those who say they have not had the chance to accept you when they were young … but giving you too much importance, I’m afraid that what should be positive becomes obsessive.

It’s time for me to leave, I’m going to the movies! Be sure to invade the room enough to spoil the view of at least one person.

Best regards,

The PainInTheAss of August

Rendez-vous sur Hellocoton !

Psssiiiit ! Par ici Kokofiolo : si on aime, on partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *