Inconditional lovers

J’ai longtemps cru qu’aimer, c’est aimer l’autre sans faille. Être dévoué à son bien-être, penser à l’autre, le chérir. Aimer, même dans la souffrance.

Quelques exemples me viennent en tête : Le soutenir et s’intéresser à ses hobbies au détriment des vôtres, épouser ses habitudes de vie à lui uniquement, l’aider dans son activité professionnelle dès que vous sortez du boulot, accepter de moins « briller » pour ne pas l’inquiéter quand vous sortez, limiter les sorties entre copines car il n’est pas rassuré, accepter qu’il ne vous touche plus depuis des années, accepter ses « écarts » de conduite…

Mmh ! Mwen min’m, mwen chapé !

La liste est longue, mais surtout, il y a quelque chose qui revient souvent dans les confidences : l’organisation du quotidien pour être disponible, belle, épilée, drôle, coquine, attentive aux bad mood afin de les résoudre, câline, douce, toujours souriante, d’excellente humeur. Tourner sa langue 10 fois dans sa bouche pour adresser une requête en adoptant la meilleure formule, le meilleur ton, le meilleur moment, la meilleure attitude pour ne pas le contrarier… mais rien n’y fait, il l’a dit : votre façon de dire n’est pas la bonne, vous avez mauvais caractère.

Vous me direz : « mais pour certaines choses (les moins graves citées), c’est aussi ça l’amour ! »

Non, pas quand l’autre en face ne s’intéresse pas à ce que vous faites, pas quand il n’essaie pas de vous suivre dans vos habitudes de vie également, encore moins quand il vous reproche votre personnalité qu’il qualifie de « mauvais caractère » alors que c’est justement ce pour quoi il vous a choisi.

L’amour est un équilibre… et nous, les inconditional lovers, on aime trop.

On ne s’en rend même pas compte ! On attend simplement que l’autre nous rende la pareille. En général, quand ce retour n’arrive pas, des techniques douteuses sont adoptées.

Connaissez-vous celle du « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis » ?

Je vous explique. Prenons ce cas : vous lui envoyez un message long comme le bras et lui répond juste un mot. Vous laissez passer puis, quand vient son tour d’être enthousiaste vous lui rendez la pareille… et là, comme par magie, c’est lui qui réclame votre attention.

Eh bien, cette façon de mendier l’amour n’est pas une solution. C’est même un jeu dangereux car il dévalorise. Pourquoi mendier ce qui est mérité ?

En général nous savons d’où vient ce mécanisme auto-destructeur. Il faut alors une solution.

Et si, avant chaque décision, la réflexion suivante restait au coeur de tout : « qu’est ce qui me plait ? Qu’est ce que ça va me coûter en énergie ? Mon énergie est précieuse, mon temps est précieux, mon attention est précieuse, mon amour est précieux  » Les concessions c’est bien, mais en faire trop, c’est la garantie de se perdre. Le but est de cesser de faire passer les besoins de l’autre avant les siens.

Avec des efforts au quotidien, le rééquilibre du rapport à l’amour est possible. Cependant, la rechute n’est jamais bien loin. Heureusement, avec le temps les dérives sont repérables de plus en plus rapidement. Reprendre la main sur ces dernières est ainsi faisable.

Alors chers homme de ma vie, je te fais la promesse de m’aimer inconditionnellement. Autrement dit : je t’aime, mais je m’aime plus !

Psssiiiit ! Par ici Kokofiolo : si on aime, on partage !

8 pensées sur “Inconditional lovers

  • 7 octobre 2019 à 17 h 43 min
    Permalink

    Très très bel article, fluide, clair, véridique !
    Merci beaucoup pour ce petit moment de détente, c’est toujours un plaisir de te lire.

    Gro bo !

    Répondre
    • 7 octobre 2019 à 17 h 47 min
      Permalink

      Merci à toi d’avoir lu ! Il n’était pas facile à écrire cet article ! Reviens quand tu veux
      A bientôt

      Répondre
    • 8 octobre 2019 à 13 h 45 min
      Permalink

      Cet article est très intéressant! Une vraie prise de conscience pour toutes les femmes qui se laissent dépasser par leur émotion. Pour aimer l’autre ,il faut d’abord s’aimer SOI…
      ❤😍😍😍😍❤

      Répondre
      • 8 octobre 2019 à 18 h 30 min
        Permalink

        Merci ! Oui, j’ai moi-même écrit l’article pour m’aider à inscrire certaines choses en moi. #selflove #selfcare
        Merci encore d’avoir lu et de m’avoir laissé un commentaire 😉

        Répondre
  • 7 octobre 2019 à 18 h 25 min
    Permalink

    Je suis d’accord avec cette article!!!
    Penser à soi avant tout pour mieux penser à l’autre. C’est ma devise !!!

    Répondre
    • 7 octobre 2019 à 20 h 03 min
      Permalink

      J’en ai mis du temps pour le penser ! Mais bon… mieux vaut tard que jamais ! 😉 Merci d’avoir lu et merci pour ton commentaire !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.